huiles alimentaires lequel choisir?

Publié le par santé magazine

huiles alimentaires lequel choisir?

L’huile d’olive est probablement la meilleure huile pour la santé. Riche en vitamines (A, D, E et K) et en oméga 9, elle agit sur le cholestérol, protège l'organisme contre les maladies cardiovasculaires, améliore la glycémie et régule le transit intestinal.

Côté cuisine, vous pouvez l’utiliser aussi bien crue que cuite. En effet, l’huile d’olive est peu sensible à l'oxydation et ne s'altère donc pas avec l'augmentation de température. Choisissez de préférence une huile d’olive biologique, vierge (taux d'acidité inférieur à 2) ou vierge "extra" (taux d'acidité inférieur à 1). Vous dégusterez ainsi une huile obtenue par des procédés mécaniques, donc sans solvants chimiques

L’huile de colza, l’alliée de votre cœur

L’huile de colza est une très bonne source d'oméga 3, avec un excellent équilibre oméga 3 et 6. De plus, elle est pauvre en graisses saturées et riche en antioxydants (vitamine E). Par conséquent, cette huile végétale est parfaitement recommandée pour tous ceux qui veulent limiter les risques cardiovasculaires, réguler leur cholestérol, diminuer leur hypertension ou encore prendre soin de leurs neurones.

Côté cuisine, préférez-la crue : son goût intense s'harmonise très bien aux salades, particulièrement celles de pommes de terre, betteraves, choux, mâche… Mais, contrairement à une idée reçue, l’huile de colza peut également être utilisée pour la cuisson.

L’huile de noix, alliée de votre cerveau

Excellente source d'oméga 3, l’huile de noix affiche un très bon rapport entre oméga 3 et 6. Autre atout pour notre santé : sa teneur en magnésium, fer, vitamines E et B6. Autant de qualités qui en font l’alliée de la santé cardiovasculaire, du fonctionnement harmonieux du cerveau, la prévention de la dépression et de certaines démences (notamment Alzheimer).

Attention, l’huile de noix se consomme exclusivement crue. Elle accompagne à merveille les salades amères (endive…), mais aussi les carottes, les haricots, ou encore les poissons grillés. Fragile, cette huile doit être conservée au frais, car elle rancit très vite.

Huile de tournesol : à consommer avec modération

Très riche en vitamine E (un antioxydant majeur) et en oméga 6, l’huile de tournesol est à utiliser sans excès. Car sinon c'est votre santé qui en fera les frais : bon cholestérol en baisse, tension artérielle en hausse, inflammations diverses, dégradation de la mémoire… Ceci étant, l'huile de tournesol reste intéressante pour ses qualités hypocholestérolémiantes, son action sur le système immunitaire et le système nerveux… et son prix. Sa texture, sa fluidité et son goût sont parfaits pour les assaisonnements. L’huile de tournesol peut être cuite sans danger, mais ses qualités nutritionnelles seront détruites avec la chaleur.

Huile de palme : à proscrire

Parce qu’elle est très riche en graisses saturées (44%), l’huile de palme, que l’on devrait plutôt appeler graisse de palme, est théoriquement à bannir de votre alimentation. Ceci étant, vous pouvez vous accorder une petite friture de temps à autre, à condition de manger équilibré par ailleurs.

L’huile de sésame, antioxydante

Bien équilibrée en oméga 6 et 9, l’huile de sésame est une très bonne pourvoyeuse d'antioxydants grâce à la présence de sésamine et de sésamoline. Autre atout : sa pauvreté en graisses saturées : elle affiche en effet un beau 80 % d'acides gras insaturés. Sans oublier sa teneur en lécithine, un nutriment essentiel pour les cellules nerveuses et cérébrales. Cette huile est préconisée notamment en cas de cholestérol, de fatigue nerveuse, de dépression, de troubles de la mémoire.

Publié dans calories

Commenter cet article

kenjy 12/09/2015 18:30

Bon à savoir !!

nema frantz 12/09/2015 19:34

merci

Nora 12/09/2015 13:01

Utile à savoir. Personnellement, j'ai une préférence pour l'huile d'olive qur j'utilise d'ailleurs de temps en temps pour cuisiner.